article susceptible de modification pour raison de "omygad j'ai oublié de dire ça"

Hey hey !

 

Je ne sais par où commencer cet article. Ce concert était tout bonnement incroyable. Je ne suis pas une grande fan des chansons de G-Dragon mais je voulais aller à ce show parce : YG. J'avais des attentes venant du big daddy YG et j'ai pas été déçu. Avant de continuer sur les éloges de cette soirée fantastique, faisons un petit flash back à avant le début du spectacle.

 

G-Dragon à Paris
<Act III : Moment Of Truth The End>

Europe tour

 

(c'est un homme après tout)

(c'est un homme après tout)

La nouvelle est tombée durant le mois d'août. G-Dragon - MOTTE III - Europe tour - Paris - 28 septembre - Bercy. Personne n'en croyait ses yeux. La YG avait finalement acheté un map monde.

Les premières fans en fosse ne sont arrivés qu'autour de 12h. J'avoue avoir été très surprise lorsque, à mon arrivée à Bercy. J'avais l'impression de ne voir personne. Je m'attendais à un bordel similaire à la Kcon mais j'avais vu bien trop haut. La majorité des fans de gradins et autres fans en fosse ne sont arrivés qu'autour de 17h/18h. Je ne saurais pas vous dire comment c'est déroulé les packages VIP, ou je ne sais quoi, car je n'en avais pas.

[MOTTE III Europe tour 2017] G-Dragon à Paris [MOTTE III Europe tour 2017] G-Dragon à Paris

Avec mes amies, nous sommes entrées autour de 19h15. Le concert ne commençant, normalement, qu'à 20h et comme nous étions en gradin, nous n'avions pas besoin de nous presser.
Lorsque nous arrivons, avec d'autres fans, aux gradins B (là où étaient situées nos places), une staff de l'Accord Arena nous apprend que nous sommes surclassés. On n'en croyait pas nos oreilles ! Nous sommes passés d'une place catégorie 3 (67.50€) à une place catégorie 1 (150€). La soirée commençait très bien.

 

[MOTTE III Europe tour 2017] G-Dragon à Paris [MOTTE III Europe tour 2017] G-Dragon à Paris

La salle se remplissait, les minutes passaient et l'impatience commençait à se faire sentir. Je ne saurais vous dire combien nous étions mais je dirais que Bercy était à moitié plein.

Le show n'a commencé qu'à 20h30, soit avec 30 minutes de retard. Je vous avoue que j'ai eu peur que l'artiste n'écourte son concert à cause de ce retard maiiiiiiiis heureusement non.
La salle s'est éteinte et l'intro a commencé.

Un défilé de vidéos et d'images se sont succédé, toutes plus étranges les unes que les autres. Toutes traitaient d'une thématique forte autour de l'identité, de la surveillance de la société, ...
Ces vidéos se sont terminées sur un battement de coeur qui s'éteint, une très belle transition pour la première chanson de la soirée : Heartbreaker. G-Dragon est apparu d'une structure surélevée installée sur scène. Les back dancers sont également arrivés et dès cette première chanson, nous avons déjà le droit à une performance pyrotechnique avec des colonnes de feux et des feux d'artifices. C'est à cet instant que je me suis dit "Ok. Ça va être une putain de soirée" (désolée du mot, j'en ai pas trouvé d'autres fidèles à mes émotions sur moment).
Les chansons se sont succédées et les différents effets scéniques mettaient à chaque fois la barre plus haut dans l'"incroyable".

Lors de la performance d'Obsession, nous avons vu le chanteur s'approcher des bords de la scène. C'est ainsi que l'on a découvert les musiciens (guitariste, bassistes, batteurs) positionnés sur des plateformes sur les rebords de la scéne princ'. Durant toute la durée du show, G-Dragon s'est amusé à faire des allers/retours pour permettre aux musiciens d'avoir leurs moments de gloire (en tout cas, je l'ai ressenti ainsi). Deux groupes se tenaient ainsi sur les cotés de la scène principale. Entendre les morceaux joués live, avec des instruments, leurs donnaient une profondeur et de la matière (ouais c'est abstrait ET ALORS !). Nous avons d'ailleurs eu le droit à une battle de riff de guitare, le temps de permettre au le chanteur de se changer.

Pour découvrir l'ambiance de la soirée, je vous ai préparé quelques clips de quelques chansons à la fin de l'article (plus de neuf minutes de vidéos quand même !).

Le concert a été séparé en 3 actes où G-Dragon s'ouvrait de plus en plus et a fini par se livrer à nu à son public sur Kwon Ji-Young, de l'homme derrière la super star.

[MOTTE III Europe tour 2017] G-Dragon à Paris

Au lieu d'essayer de vous déballer chronologiquement tout le déroulement du concert, je vais vous raconter les plusieurs passages où je me suis retrouvée bouche bée, subjuguée, interloquée, ... littéralement sur le cul.

Lors de la performance de SuperStar, le chanteur c'est retrouvé sur une plateforme tenue à plus de 5-6 mètres au dessus du vide. Il chantait tranquillement puis s'est accroupi sur le rebord de cette plateforme et à regarder vers le bas. À sa place, j'aurais été mort de trouille !
Dans le même style de "je suspends des gens en l'air", lors de Black, les back dancers filles se sont retrouvés suspendues par un harnais à plusieurs mettres de hauteur, pour reproduire la projection du grand écran. Une sorte de mise en abîme géante à en couper le souffle.

On peut aussi noter la bonne ribambelle de doigts d'honneur que le chanteur et les back dancers ont fait pendant la performance de Middle Fingers-Up. À la fois c'est le titre de la chanson. L'insolence à l'état pur *rire*

 

source : chaine YT de kpopvostfr

LES passages du concert qui ont failli me faire pleurer sont les vidéos d'interview des amis du chanteur pour leur demander "Qui est G-Dragon/Qui est Kwon JiYong pour vous?", puis la vidéo où le chanteur répond à la même question. Il s'ouvre sur ses problèmes de confits identitaires. Beaucoup de gens connaissent G-Dragon et le chanteur a développé au maximum ce personnage mais en retour, peu de personne connaissent Kwon JiYong.

Lorsqu'il est ensuite revenu sur scène pour parler de ces craintes, il était tellement sincère que j'ai été super touchée. Il avait peur que les gens n'aiment par Kwon JiYong et le trouve ringard. Le public a été génial en retour en criant à l'unisson le prénom du chanteur. Celui ci, troublé en eu le souffle coupé. Il a enchainé sur la chanson Divina Commedia qu'il a chanté avec son coeur.

source : chaine YT de BIGBANG

Le final du show était le MEILLEUR final que j'ai pu imaginer.
Pour le "encore", GD est remonté sur scène pour interpréter Crooked, autant vous dire que j'ai jamais autant eu peur qu'un balcon s'effondre. Les gens sautaient, danser, l'ambiance était complètement folle.
Pour la dernière chanson, G-dragon a soudainement disparu de la scène et est descendu devant le premier de la fosse pour interpréter Untitled, 2014. Il allait à la rencontre de ses fans. Tout en chantant, il se laissait prendre en photos et vidéos, prenait quelques cadeaux et les bouquets fleurs que les fans avaient préparé. Je crois que je ne l'ai jamais vu autant heureux qu'à ce moment là. Pour clôturer le show, il termina sa chanson en se dirigeant vers les backstages, tout en nous remerciant et nous disant au revoir de la main. C'est exactement le genre de final que l'on peut voir dans les DVDs souvenirs de concerts. C'était majestueux.  C'est compliqué à expliquer avec des mots. Si je vous trouve en vidéo ce passage mémorable, je vous mettrais le lien ci dessous.

source : chaine YT de Nowayfarer Guitarist (où vous pourrez trouver plusieurs vidéos du concert)

La couleur dominante de la soirée étant très clairement le rouge. Tous les outifts, absolument ouf, de G-Dragon était de cette couleur. L'utilisation d'une couleur aussi chaude était parfois contrastée par des vidéos bleu ciel qui s'affichait sur le grand écran. Toute la recherche autour de la colorimétrie de la scénographie et du fashion design n'était pas mise au hasard (d'ailleurs, je veux bien le long manteau rouge qu'il porte vers la fin du concert ... Il est trop beau !!!). Je me suis amusée à dessiner certains de ses outfits pour que vous puissiez vous faire une meilleur idée.

Sur scène, G-Dragon connait toutes les petites mimics pour faire craquer les fans. Entre le clin d'oeil, le mordillement de lèvre, le regard "je suis trop mignon", on pouvait sentir l'expérience de scène du chanteur. Il savait exactement quoi faire à quel moment. Je comprends maintenant pourquoi certain le surnomme le King.

[MOTTE III Europe tour 2017] G-Dragon à Paris

En conclusion, je dirais que c'est une expérience à faire une fois dans sa vie. Même si vous n'êtes pas fan hardcore de l'artistes, tout le travail autour de la scénographie, de l'ambiance graphique et sonore et d'une thématique forte vont vous emportez. À l'origine, je voyais G-Dragon comme une genre de diva hautaine et pété de tune. Ce qui n'est pas tout à fait faux. Mais quand j'ai découvert la quantité de boulot en amont de cette tournée, j'étais bluffée. Je ne le verrais plus du même oeil.

[MOTTE III Europe tour 2017] G-Dragon à Paris

Petit aperçu de la soirée

Retour à l'accueil